Karl Lagerfeld revisité : un regard neuf sur la vie énigmatique du designer dans une nouvelle série

Dans la nouvelle série disponible sur Disney+, nous suivons Karl Lagerfeld dès ses 38 ans en 1972, une époque où peu de gens connaissaient son nom dans l'industrie de la mode.

Le début d’une ère : l’ascension de Karl Lagerfeld #

Incarné par Daniel Brühl, Lagerfeld y est dépeint comme un designer de prêt-à-porter ambitieux et mystérieux.

La narration nous transporte dans un univers où glamour et tumulte se côtoient, introduisant des personnages influents de l’époque comme Jacques de Bascher et Yves Saint Laurent. Les premiers épisodes mettent en lumière ses efforts pour se démarquer chez Chloé, malgré les tensions avec la fondatrice Gaby Aghion.

Les intrigues captivantes et les aventures palpitantes vous attendent sur RTL play en juin : découvrez les détails

Entre admiration et controverse : le portrait complexe de Lagerfeld #

Alors que la série fait le choix de présenter un Lagerfeld sympathique, elle n’élude pas les controverses qui l’ont entouré, notamment ses propos sur les femmes et les immigrants. Ces éléments ajoutent une dimension complexe à sa personnalité, rendant le personnage à l’écran plus humain et relatable.

À lire Vous cherchez de l’amour et de l’aventure : découvrez comment « The Boyfriend » révolutionne les rencontres sur Netflix

Les interactions avec Yves Saint Laurent, son ami mais aussi rival, ainsi que le triangle amoureux avec Jacques de Bascher, enrichissent davantage la trame narrative, offrant une exploration profonde des relations personnelles et professionnelles de Lagerfeld.

Sexisme et mode : une dynamique troublante #

Un des dialogues clés de la série soulève la question du sexisme dans le monde de la mode, un sujet toujours d’actualité. Lagerfeld y fait une remarque controversée sur la présence des homosexuels dans la mode, ce qui est ensuite contesté par un rappel poignant de Marlene Dietrich sur l’importance des femmes dans l’industrie.

May December : quand la réalité rencontre la fiction dans un face-à-face féminin troublant

La série semble par moments minimiser le rôle des femmes, les présentant comme des supports plutôt que comme des actrices de plein droit de l’industrie de la mode. Ce choix narratif pose la question de la représentation des femmes dans les biopics de figures historiquement dominantes.

Voici quelques éléments saillants de la série :

À lire Une fête des pères inoubliable : découvrez 5 comédies sur Netflix qui renforceront vos liens

  • La transformation de Lagerfeld en icône de la mode avant son arrivée chez Chanel.
  • Les décors somptueux et les costumes qui recréent l’atmosphère des années 70.
  • Les confrontations et les alliances qui ont façonné sa carrière et sa vision artistique.

En définitive, « Becoming Karl Lagerfeld » offre un voyage visuel et émotionnel dans le monde de la mode des années 70, tout en peignant un portrait complexe d’un des designers les plus influents de l’époque. La série est à la fois un hommage et une critique, une fenêtre sur le passé qui invite à réfléchir sur les dynamiques de pouvoir et de genre qui persistent dans la mode aujourd’hui.

Wanalab est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

2 avis sur « Karl Lagerfeld revisité : un regard neuf sur la vie énigmatique du designer dans une nouvelle série »

Partagez votre avis